• Salut Sam, salut Cris. Vous êtes tous les deux les visages et les fondateurs du projet « Ticket To Jam », une source de musique nomade comme vous l’appelez vous-même. Commençons par le début et imaginez que vous deviez présenter votre projet à un complet inconnu : par où commencer ?

Salut à tous. Pour parler directement de ce qu’on fait il faut commencer par la base, à savoir que « Ticket to Jam » c’est un bus. Un bus classique, d’une douzaine de mètres de long mais qui a une particularité pas des moindres : c’est un studio d’enregistrement sur roues ! Notre projet consiste à aller à la rencontre des artistes en bus et de les inviter à bord pour présenter leur musique, enregistrer en Live et en vidéo un ou plusieurs de leur morceaux. On est itinérants et destinés à tous les artistes musicaux, sans restrictions de styles. On se permet  d’insister sur ces aspects en particulier car ils sont au centre de notre démarche.

 

  • Comment ça s’organise, un studio d’enregistrement roulant ?

Le but premier du bus ce n’est pas d’accueillir directement du public pour des concerts. C’est d’abord un espace dédié aux artistes, même si on prévoit potentiellement d’ouvrir le bus à un public restreint lors des sessions Live. On veut créer un espace d’intimité pour les artistes, et pour ça on retrouvera dans le bus tout ce que l’on peut trouver dans un studio professionnel : un espace pour enregistrer avec des instruments et du matériel à disposition, un coin Chill pour les artistes, une cabine/bureau pour tout ce qui a à voir avec le mixage, le montage vidéo, bref notre espace de travail à nous. Et bien sûr à l’avant il y a toute la cabine de conduite, ça reste un véhicule (rires) !

 

———————————–  POUR SOUTENIR TICKET TO JAM, CLIQUEZ ICI ! ————————————–

 

  • Et donc l’idée est de prendre la route pour aller à la rencontre des artistes émergents (ou souhaitant émerger) si j’ai bien compris ? En tant qu’artiste qu’est-ce que j’ai à gagner avec « Ticket to Jam » ?

On va travailler notamment via notre chaine Youtube et sur les réseaux sociaux pour diffuser gratuitement et régulièrement les vidéos des captations Live des artistes qu’on reçoit. On insiste sur la notion de gratuité pour les artistes, c’est-à-dire qu’une session « Ticket to Jam » sera entièrement gratuite pour celui qui vient se produire dans notre bus. On va à la rencontre des artistes, c’est-à-dire que ce n’est pas eux qui viennent à nous mais l’inverse, peu importe où ils sont. C’est la partie phare de l’activité de « Ticket To Jam », qui nous est possible grâce au fait que c’est un studio mobile.

De gauche à droite : Sam et Cris, fondateurs de Ticket To Jam

 

  • Ça veut dire qu’un artiste, Ukrainien par exemple, qui veut faire appel à vous aura une réponse (rires) ? « Ticket to Jam » partirai en Ukraine pour enregistrer des artistes par exemple ?

Bien évidemment, beaucoup de choses vont dépendre de notre calendrier. C’est clair que si on est en Espagne pour un projet d’enregistrement ou sur un festival on-ne-sait-où et qu’un artiste ou un groupe Ukrainien veut faire appel à nous pour enregistrer une session là-bas une semaine plus tard, ça risque d’être complique (rires). Mais sur le principe on n’a aucune restriction à ce sujet. Pour reprendre cet exemple, ça peut aussi être une opportunité pour nous de partir sur un genre de tournée entre l’Espagne et l’Ukraine, et de s’arrêter ici et là sur la route pour remplir notre calendrier. Donc tout est envisageable oui !

On a également une activité d’enregistrement pro, c’est-à-dire qu’on propose aussi aux artistes l’enregistrement d’un(e) maquette/EP/album complet dans notre studio, selon leurs besoins et moyens. On a eu l’occasion de constater que de nombreux studios professionnels avaient tendance à rechigner à accueillir des artistes amateurs, là où nous on souhaite leur accorder une attention toute particulière. Bien sûr l’enregistrement d’un album, le mixage et le mastering et tout le reste c’est énormément de travail, donc dans ce cas ce sera un service que l’artiste devra payer parce qu’il faut bien qu’on mange à un moment donné (rires) ! Mais on s’adaptera au mieux aux besoins et aux moyens des artistes au cas par cas, ça c’est certain.

Enfin, on prévoit un dernier volet événementiel, c’est-à-dire qu’on a prévu la possibilité d’installer une scène sur le toit du bus, pour organiser des concerts en extérieur, des scènes ouvertes là où on passera etc !

 

  • « Ticket to Jam », ça sort d’où finalement ?

C’est Cris qui a trouvé le nom du projet. On a choisi ce nom car il y a dedans la notion de ticket de bus. Les artistes invités prennent leur ticket (il y aura un distributeur de ticket comme dans un bus classique), ils valident leur ticket évidemment (très important !) et ensuite ils embarquent dans l’expérience « Ticket to Jam ». Le ticket ça représente aussi notre marque fabrique quelque part, c’est un petit souvenir que les artistes pourront garder, en plus des enregistrements et vidéos qu’on fera pour eux bien sût (rires) ! L’idée c’est de partager un moment musical ensemble. On est convaincus qu’il existe des tonnes d’artistes méritants qui auraient besoin d’un peu de visibilité, et c’est ce qu’on voudrait leur apporter. On se rend compte de plus en plus qu’il y a un vrai mouvement de gens qui partagent notre sentiment et qui recherchent autre chose que ce que l’on trouve habituellement dans les canaux traditionnels, souvent peu friands de découvertes. Il y a un vrai monde musical parallèle qui se déploie et qui reste malheureusement trop peu relayé. Tous ces gens qui mériteraient mille fois qu’on s’intéresse à leur expression musicale sont au cœur de notre démarche. Si « Ticket to Jam » peut les aider, leur servir de tremplin, même à une échelle raisonnable, on aura le sentiment d’avoir réussi dans notre mission.

 

  • Ça rejoint ma question suivante : « Ticket to Jam » c’est pour qui ?

La réponse est simple : everybody (rires) !

 

  • Est-ce qu’étant donnée la taille du bus, il y aura des restrictions dans le choix des artistes en fonction du nombre de personnes par exemple ?

Effectivement, on aurait du mal à faire rentrer disons un orchestre philharmonique dans le bus (rires) ! A part ça, dans la limite des capacités du bus tout le monde sera le bienvenu. On va dire que jusqu’à une douzaine de musiciens ça passe. Au-delà ce sera trop compliqué. Mais ça fait déjà beaucoup de monde ! Là on parle bien sûr du volet enregistrement, pour ce qui est des concerts c’est encore autre chose. Tout le toit du bus sera transformé en scène, ce qui fait quand même une sacrée surface : 12 m x 2,70m ! On pensait au départ se concentrer sur nos styles de musique de prédilection, principalement le Reggae et la Dub, mais on a vite compris que la musique est universelle et on a décidé d’ouvrir les sessions à tout type d’artistes et de styles musicaux. L’idée c’est aussi d’aller dans chaque pays à la rencontre des musiques traditionnelles pour mettre en valeur des styles qu’on ne connaît pas forcément ou qui ne sont pas beaucoup représentés dans d’autres pays. Toute musique est bonne à écouter et ça ne collait pas de s’enfermer dans un style. Ce n’était pas la direction dans laquelle on voulait aller.

On s’inscrit un peu dans la mouvance de projets tels de « Playing For Change » ou de « Jam in the Van » par exemple. On défend une vision fédératrice de la musique et on ne veut surtout pas se mettre de barrière. La musique est un langage universel, peu importe où tu es et dans le monde tu peux sortir une guitare ou un instrument et faire quelque chose qui va parler à quelqu’un même si vous ne connaissez pas vos langues et cultures respectives. La richesse musicale est infinie et on ressent le besoin de la partager avec les autres.

 

De gauche à droite : Cris (Ticket to Jam), Juliette & Aude (Solsoum Duo), Sam (Ticket to Jam). Photo prise au cours de l’enregistrement de Solsoum pour la promotion de Ticket To Jam

 

———————————–  POUR SOUTENIR TICKET TO JAM, CLIQUEZ ICI ! ————————————–

 

  • Tu as mentionné Playing For Change, du coup j’imagine que vous vous êtes inspirés de ces projets pour mettre en place « Ticket to Jam » ?

A la base, l’idée vient d’abord de nos voyages et nos road-trip respectifs. C’est quelque chose qui nous a marqué. C’est grâce à nos expériences de voyage et aux rencontres qu’on a pu faire lors de ces voyages qu’à mûrie l’idée de créer du lien entre tous ces artistes qui sont chacun dans leur coin et qui ont une démarche très universelle. C’est une passion à la fois pour le voyage et pour la musique qui nous ont rassemblées et qu’on a voulu combiner, et on trouvait que ces deux passions étaient à la fois très belles et très complémentaires. On a commencé à penser au concept et c’est en voyant des projets tels que « Jam In The Van » aux US justement que l’idée de « Ticket to Jam » a tranquillement fait son chemin dans nos esprits. C’est un modèle qui nous a parlé tout de suite et qui nous a aussi apporté la preuve que ce genre de projet était faisable et qu’il était à notre portée. C’est vraiment parti sur une lubie et c’est en faisant mûrir le concept qu’on s’est peu à peu rendu compte qu’on avait des cartes à jouer. On avait initialement prévu de faire toute une partie Food-Truck dans le bus mais on a eu peur de finir par passer toutes nos journées entières et notre énergie à préparer et à vendre des sandwiches, ce qui n’était pas exactement ce que l’on voulait faire au départ (rires) ! C’est moins évident de se concentrer sur la musique en elle-même car les rentrées d’argent sont moins faciles, ou en tout cas moins directes que lorsqu’on vend de nourriture par exemple. On s’est douté qu’en prenant ce chemin-là les premiers temps seraient certainement plus difficiles mais ça correspondait mieux à la direction qu’on voulait prendre. Donc oui, au final la notion de voyage est primordiale pour nous, d’où  l’itinérance, d’où le bus. Découvrir des gens, des paysages, des cultures et tout le reste, c’est ce qui nous a poussés à mettre en place le projet.

On a eu la chance de se balader à travers l’Europe, une partie de l’Asie, l’Amérique du Nord, le Canada, plusieurs endroits dans le Pacifique et l’Océanie, le monde arabe et on en passe, donc oui on porte nous cette volonté d’ouverture et de voyage Avec « Ticket to Jam » on se concentre sur l’Europe, car il y a une richesse infinie déjà pas loin de chez nous et puis bien sûr il y a la contrainte du bus qui fait qu’on ne peut pas passer partout non plus. La liberté de circulation en Europe est un bienfait pour nous, et en plus, un tel projet n’existe nulle part en Europe. Tout est possible et on peut tout imaginer, c’est une des raisons qui fait qu’on est si motivés !

 

  • En termes de formation, de « background », d’où venez-vous ?

Cris : Personnellement je viens d’une formation technique dans l’électricité, et je me suis passionné plus tard pour la musique. Dans l’écoute et le traitement du son pour être précis. J’ai commencé à mettre en place des Sound Systems avec des potes il y a quelques années et ça m’a permis de m’initier à tout ce qui touche au traitement acoustique de la musique. Je m’intéresse aussi beaucoup au domaine de la musique assistée par ordinateur et aux domaines qui y sont liés. Je serai du coup principalement responsable des volets techniques de notre projet. Je fais également beaucoup de mécanique ce qui va s’avérer très utile pour trimbaler un bus à travers toute l’Europe (rires) !

Sam : C’est aussi sur cet aspect que l’on forme une bonne équipe, car Cris a le bagage technique que je n’ai pas et qui nous est absolument nécessaire. Quant à moi j’ai fait des études de  gestion culturelle et je suis plus à l’aise sur la partie administrative, dans la communication, et sur les aspects liés au contractuel de notre projet. Je suis également musicien depuis de nombreuses années dans plusieurs formations et j’ai l’habitude de côtoyer des artistes, d’organiser des concerts, des plannings, une logistique et que-sais-je encore.

 

  • Parlons maintenant financement : comment le projet se met en place ?

Concrètement, on a mis en place une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank pour expliquer les tenants et les aboutissants de notre projet et faire appel aux gens pour nous soutenir dans la création de l’espace studio et la mise en place concrète du projet. On fait appel aux gens qui pourraient se reconnaître dans ce projet et qui souhaiteraient nous aider à le mener à bien. L’argent récolté avec la campagne servira principalement à la base, qui est l’aménagement du bus. La construction du studio et des différents espaces, à la fois pour les artistes et pour nous permettre de travailler le mixage, le montage et tous les différents aspects de notre activité. La campagne démarrée il y a un mois et finira dans une dizaine de jours, et on a un objectif de 8000€ pour nous permettre tout d’abord d’acheter le bus et ensuite de l’aménager. Il y aura dans le bus en accès libre différents instruments qui seront disponibles pour les artistes pour en session. Que ce soit guitares, amplis, aussi une batterie, bref une base si l’on peut dire pour les artistes pour pouvoir jouer leur musique. On doit aussi investir dans du matériel d’enregistrement, des micros etc., et aussi dans du matériel vidéo qu’il ne faut pas négliger puisqu’on veut réellement avoir la capacité de créer des beaux produits vidéo et sonores pour les artistes que l’on reçoit. On estime notre budget global entre 20 000 et 25 000€, en tout cas pour nous permettre de démarrer correctement notre activité. C’est ce que ça nous coûterait pour déjà être opérationnel. On fait donc appel à vous pour une partie de notre financement ! On a aussi pensé à tout le flocage du bus, on veut créer une identité forte qui reflète notre passion et l’identité visuelle du projet, tout cela est à venir !

On insiste sur le fait que chez nous les artistes pourront faire ce qu’ils veulent, on n’a pas du tout envie de dicter aux artistes des consignes sur quoi faire et comment le faire, chez « Ticket to Jam » les artistes sont libres de présenter leur travail et ça c’est quelque chose d’important pour nous. On précise aussi que malgré le fait qu’on soit tous les deux français, on présentera les artistes en Anglais dans les vidéos, simplement parce qu’on souhaite s’adresser pas seulement au public français mais on veut que tout le monde puisse comprendre et s’identifier à notre travail. Donc introduction en Anglais, après le reste c’est universel, tout le monde comprend la musique, il n’y a pas besoin de langue pour s’exprimer en musique.

 

Découvrez ci-dessous le duo Savoyard Solsoum, pour la 1ère session promo de Ticket to Jam :

 

———————————–  POUR SOUTENIR TICKET TO JAM, CLIQUEZ ICI ! ————————————–

 

  • Le mot de la fin ?

On est en recherche de personnes pour accompagner le projet, ça veut dire bien sûr qu’on incite les gens à participer à notre crowdfunding (rires) ! On précise qu’on est également à la recherche de sponsors ! On cherche en priorité des sponsors qui partagent nos valeurs, du coup on va essayer de ne pas aller toquer directement au Crédit Agricole ou chez Total ou une autre boîte de ce genre, on aimerait rassembler autour de nous des gens et des structures qui ont un intérêt particulier pour ce qu’on va proposer. On a un bus qui va parcourir des milliers de kilomètres à travers l’Europe, alors si un garage veut devenir notre partenaire ce serait surement d’une grande aide pour nous ! (rires).

Notre message c’est : on a besoin d’un coup de pouce pour nous lancer, on propose beaucoup de contreparties, qui sont à découvrir sur notre page KissKissBankBank et dont on pense qu’elles valent le coup, et au-delà de ça on espère que le public comprend pourquoi on cherche à se lancer là-dedans et qu’il soutiendra notre initiative. On propose d’assister à une session dès 60€ de participation, de rencontrer les artistes, de voir le côté technique aussi, et comprendre la dynamique de notre équipe, leur faire connaître l’énergie qui nous anime.

On veut promouvoir le partage musical et l’ouverture, et c’est ça qui détermine notre démarche. Celui qui veut se produire, montrer ce qu’il fait et démarrer à mettre en avant son œuvre, celui-là doit savoir qu’on est là, de l’autre côté de la route et qu’on est prêts à aller à sa rencontre et à travailler avec lui sur sa promotion. Tout le monde est curieux, et on est convaincus que de découvrir des artistes locaux (ou simplement des artistes qui sortent des répertoires dont on a l’habitude) peut vraiment intéresser un public qui ne se doute peut-être pas de ce qui existe autour de lui.

 

Merci à vous deux, longue vie à « Ticket to Jam » !!

 

Fermer le menu
×
×

Panier